Gregor Podgorski : C'est la vie

Cécile-le texte

C'est la vie
Quand j'ai fait ma première photo, je portais un homme, Céciledans la position de la Pietà. Aujourd'hui, j'ai fini de le porter, j'en ai porté d'autres depuis. Et aussi des espoirs, des rêves, des deuils. J'ai voulu aimer de nouveau, et j'ai aimé fort, comme à chaque fois. J'ai voulu y croire envers et contre tout, mais ça n'a pas marché. On ne construit pas les choses tout seul, on ne change pas les autres, surtout ceux qui nous sont les plus proches, et ça ne sert à rien d'attendre en croyant que ça va changer. Voilà ce que j'ai appris. Alors sur cette photo-là, je suis seule, sans plus personne à porter, c'est la première fois de ma vie. J'ai l'air plutôt aérienne et légère, mais avec les pieds bien ancrés. Je vais pouvoir commencer à être, être celle que je suis, sans personne sans qui je crois n'être personne, sans autre artifice que mon propre corps, mes propres idées et mes propres désirs. Au début ça fait peur, et puis avec le temps on rencontre sa liberté, et on arrive à être bien, toute seule, comme une grande, et on n'attend plus rien, on accueille. Bien sûr on connaîtra d'autres hommes, on les aimera, on rêvera à des enfants, on pleurera encore, on vivra d'autres choses, mais rien ne sera comme avant.

retour à l'image

©Gregor Podgorski ::: @contact